Tranches de vie

Quand vous aurez pris l'habitude de vous reposer sur votre Family'Mento, vous réaliserez qu'il y avait un "avant" et qu'il y a désormais un "après" cet aide-mémoire très précieux.

La preuve en quelques chapitres...

Thème : les familles

Avant le Family’Mento, ça se passait comme ça…

« Il était très tôt, ce samedi matin, quand je décidai d’ouvrir mes livres de cuisine à la recherche d’une recette pour le dîner. Une bonne soirée entre amis à organiser, c’est simple en apparence, sauf quand…
… Je réalisai que j’avais complètement oublié ce que j’avais cuisiné pour nos amis la dernière fois qu’ils étaient venus à la maison, il y a deux mois. Même avec des proches, j’étais à coup sûr candidate aux blagues faciles si je leur servais de nouveau le même plat… De plus, où était passé ce précieux bout de papier sur lequel j’avais réussi à noter la -presque- intégralité des ingrédients auxquels Caroline est allergique ? Sans compter ses goûts vraiment très particuliers : « les tomates cuites, ça va, mais crues, quelle horreur ! » . Et cet autre légume dont elle ne supporte pas la moindre touche, c’est le… mince, le quoi ??!! »

Et maintenant, voilà comment ça se passe…

« Il était déjà tard, ce samedi matin, quand je décidai d’ouvrir mes livres de cuisine à la recherche d’une recette pour le dîner. Une bonne soirée entre amis à organiser, c’est très simple après tout… Depuis que j’avais mon Family’Mento, je ne me cassais plus la tête et j’épatais tout le monde ! Je trouvai donc très rapidement la planche de Caroline et de son mari : lors de notre dernier dîner à la maison, il y a deux mois, il ne m’avait fallu que deux petites minutes pour noter le menu que je leur avais concocté. Plus de risque de leur servir deux fois de suite le même plat ! De plus, après notre conversation dans la cuisine, j’avais discrètement ajouté les tomates crues à la liste des légumes dont mon amie a horreur, sans compter ceux auxquels elle est allergique. Mais puisque le poireau a l’insigne honneur d’être son accompagnement préféré, il ne me restait plus qu’à trouver une petite recette au poireau et à moi les «oh mais tu t’es souvenue que j’adorais les poireaux ! Et tu m’as fait des tomates à la provençale ! Je déteste les tomates crues, mais cuites, ça va, tu sais ! ». « Oui, je sais…. »

retour